[Communiqué de presse] Attentat contre les Coptes: La CHREDO dénonce une épuration religieuse

Publié le

Patrick Karam, président de la Coordination des Chrétiens d'Orient en Danger (CHREDO) dénonce une épuration religieuse en Egypte où les attentats répétés et l'insécurité grandissante vise à terroriser les Coptes et à obtenir leur départ.

Après chaque attentat, le gouvernement égyptien promet aux communautés coptes protection et justice mais les mesures sont insuffisantes et les églises, les lieux de culte ou les pélerinages sont régulièrement pris pour cible à l'occasion des fêtes sacrées chrétiennes comme pour mieux rappeler aux Chrétiens qu'ils ne sont plus chez eux sur les terres qu'ils occupent depuis deux millénaires.

Cette communauté accrochée à sa terre et à son identité représente entre 9 et 15 millions d'Egyptiens. Elle est la plus nombreuse et la mieux installée dans le monde arabe et elle résiste à toutes les tentations de départ sans jamais céder devant toutes les difficultés qu'elle a pu traverser, y compris à l'époque sombre du président Morsi, issu des Frères Musulmans.

Une délégation de la CHREDO emmené par son président Patrick Karam et composée de parlementaires et de responsables d'ONG était au Caire en novembre dernier et avait pu se rendre compte sur place de la situation difficile des chrétiens de ce pays malgré les efforts du pouvoir en place.

Ces attentats sont l'autre face d'un système de discriminations institutionnelles qui frappent les Chrétiens en Egypte comme dans le reste de l'Orient. L'accès à la haute fonction publique, l'armée, l'université leur est restreinte. La construction de lieux de culte est parsemée d'embûches et la liberté religieuse strictement encadrée. Et par ailleurs, dans la Haute Egypte les atteintes et les agressions contre les églises ou les populations chrétiennes demeurent encore sans sanction pénale. Les victimes n'ont d'autre choix que d'accepter un système qui n'est pas dissuasif la "réconciliation" qui les oblige à transiger avec leurs bourreaux.

La communauté internationale doit soutenir les Coptes et adresser un signal fort au gouvernement égyptien pour qu'il resserre le niveau de protection des Chrétiens car leur départ serait une véritable catastrophe géopolitique et humaine et un mauvais signal pour tous les Chrétiens dans le monde arabe qui précipiterait leur fin en Orient.

La CHREDO rappelle aux gouvernements occidentaux et au nouveau président
français leur devoir de soutenir les populations menacées par cet extrémisme aveugle, de faire pression sur les gouvernements arabes afin qu'ils mettent tout en place pour protéger leurs populations chrétiennes et leur donner les mêmes droits que les musulmans et enfin d'agir fermement et prioritairement pour débarrasser la région et le monde de ce cancer dont les signes de métastases sont clairement visibles en Occident.

Publié dans Chrétiens d'Orient

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article